Plusieurs pays européens en Chine à la recherche d’opportunités de coopération technico-scientifique internationale

Laura
french.china.org.cn, Mis à jour le 28. 11. 2017


Le TGV et le riz hybride de Chine, les nanomatériaux et les villes intelligentes d’Autriche, les sciences et techniques aérospatiales et le nucléaire civil de France... Voilà les acquis technico-scientifiques de haut niveau que la Chine et plusieurs pays européens ont mis en avant en vue d’échanges lors de la séance d’information intitulée « Tournée de la recherche et de l’innovation scientifiques européennes 2017 en Chine », tenue le 22 novembre dans la matinée à Changsha.

Ces dernières années, l’innovation technico-scientifique a obtenu d’abondants résultats au Hunan, marquée par l’apparition emblématique du super-riz hybride et des superordinateurs, la mise au point du premier train chinois équipé d’un système de traction par aimant permanent, l’excavateur de tunnels de calibre variable de niveau mondial, ainsi que les premiers équipements mondiaux d’extraction minière à usage commercial en mer profonde, ce qui a permis d’entraîner une montée en gamme des secteurs concernés, et qui a attiré l’attention sur le phénomène de l’innovation autonome dans la région Changsha-Zhuzhou-Xiangtan. C’est en tenant compte de cette situation que le ministère chinois de la Science et de la Technologie ainsi que la Délégation de la Commission européenne en Chine ont choisi la ville de Changsha pour tenir une des séances d’information sur la « Tournée de la recherche et de l’innovation scientifiques européennes 2017 en Chine ».

« Nous maintenons, par la mise en œuvre de la stratégie de développement qui vise à introduire des ressources de l’extérieur et d’en sortir à l’extérieur, une bonne dynamique de développement dans la coopération technico-scientifique internationale, et ce par différents canaux, à différents niveaux et tous-azimuts, avec des domaines de coopération continuellement élargis et approfondis et des formes de coopération sans cesse enrichies », affirme Lu Xianhua, directeur général adjoint du Département des Sciences et Techniques du Hunan.

« Nous menons en priorité une coopération technico-scientifique internationale et des échanges humains avec les pays européens où l’innovation scientifique est d’un haut niveau global », poursuit Lu Xianhua. Les universités, les institutions de recherche scientifique et les entreprises du Hunan, en coopérant activement avec les pays européens dans la recherche et les projets scientifiques, ont réalisé ensemble 47 projets au niveau national.

Considérant le développement des sciences et techniques chinoises, plusieurs pays européens ont consécutivement organisé cinq éditions de la « Tournée de la recherche et de l’innovation scientifiques européennes en Chine » pour trouver des opportunités de coopération internationale avec la Chine dans le domaine scientifique. Laurent Bochereau, conseiller scientifique de la Délégation de la Commission européenne en Chine, a donné un aperçu de ces opportunités lors de la dernière édition de l’événement, et les conseillers ou responsables scientifiques des ambassades d’Autriche, des Pays-Bas et de France, ainsi que le représentant en Chine du réseau sino-européen des chercheurs scientifiques, ont respectivement exposé les dernières mesures politiques et les plans d’assistance de leurs pays pour encourager la recherche et l’innovation scientifiques, notamment le plan-cadre Horizon 2020 de l’Union européenne, afin de promouvoir les échanges sino-européens dans le domaine de la recherche et de l’innovation scientifiques.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.