​Exposition de chefs-d’œuvre de 19 artistes de différents pays à Fenghuang, dans le Hunan

张平平
french.china.org.cn, Mis à jour le 27. 09. 2017


La première Exposition artistique annuelle de Fenghuang a été inaugurée le 21 septembre dans l’ancienne cité de Fenghuang de la préfecture autonome Tujia-Miao de Xiangxi, au Hunan.

Axée sur le thème « Super-moderne », l’exposition est divisée en cinq zones : les arts des nouveaux médias, l’art de l'aquarelle contemporaine, le tableau à l’huile contemporain, l’art sculptural et le nouvel art artisanal.

Y sont exposés quelque 200 œuvres créées par 19 artistes venant de Chine, de France, d’Italie, d’Allemagne, du Luxembourg et de Suisse, comportant la peinture traditionnelle chinoise, le tableau à l’huile, la sculpture, l’art des installations et l’art de l’image. En marge de l’exposition aura lieu un forum international de haut niveau de Fenghuang sur les arts.

A signaler particulièrement le fait que M. Jin Shangyi, Président honorifique de l’Association des Peintres de Chine et peintre de renom, s’est rendu à l’exposition pour y présenter son ouvrage Le Peintre Huang Yongyu, publié en 1981. L’œuvre a associé avec succès, par un heureux mariage de la peinture traditionnelle chinoise et du tableau à l’huile occidental, et sur la base des tableaux à l’huile réalistes, le language artistique des fresques de l’antiquité chinoise. Et la cité de Fenghuang est justement le pays natal de Huang Yongyu, un célèbre artiste chinois.

L’exposition fermera ses portes le 29 octobre prochain. Selon Zhang Xiaoling, l’organisateur général de l’exposition et directeur adjoint de l’Académie de peinture de Chine, l’événement qui se tiendra tous les ans a pour objectif de transformer et de reconstruire les arts contemporains en ayant recours à la modernité des ressources culturelles traditionnelles, de mettre en place des critères artistiques respectueux mais différents des normes occidentales, pour assumer la lourde responsabilité d’explorer de nouvelles positions et voies sur le plan artistique.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.

Lire aussi